Lalettrine.com

Anne-Sophie Demonchy
Des livres, des films, des expos et bien plus encore...

 

Mail : annesophiedemonchy [a] lalettrine.fr

Twitter : @asdemonchy

Mon CV : annesophiedemonchy.com

 

 

768 000  lecteurs et
plus de 230 livres chroniqués
depuis le 21 août 2006

follow-me-twitter.png

Ma bibliothèque

Mes livres sur Babelio.com

Derniers Commentaires

Mercredi 20 septembre 2006 3 20 /09 /Sep /2006 19:30

        Javais très envie de lire Fils Unique de Stéphane Audeguy : toute la presse en parle – Le Monde comme Le Figaro, Le Bateau Livre comme Vol de Nuit. Et puis, Audeguy, je l’ai rencontré il y a deux semaines, au théâtre de La Colline, lors d’une émission en direct sur France Culture en partenariat avec Télérama. Divers auteurs, sélectionnés par ces deux médias, étaient conviés pour lire un passage de leur roman nouvellement publié. J’avoue que la bobine d’Audeguy et son air bonhomme m’ont conquise ! Je ne suis pas tombée sous le charme de sa beauté, non… mais ce fut de sa voix.

             François, le narrateur, est le frère de Rousseau… Eh oui ! Jean-Jacques avait un frère, mais il n’évoqua son existence que très discrètement dans ses Confessions. Il affirme ainsi que son grand frère, de sept ans son aîné, « avait pris le train du libertinage » et qu’il « tourna si mal, qu’il s’enfuit et disparut tout à fait ». C’est ainsi que Jean-Jacques, le préféré de son père, demeura fils unique ! Audeguy a donc pris la plume pour « remédier à cette négligence » et inventer la vie d’un débauché, d’un libertin, celle de François Rousseau…

            Fils unique est un roman vraiment très subtile… Le plus épais, le plus profond que j’ai lu depuis la rentrée littéraire… Audeguy, pour mieux nous faire pénétrer dans l’univers de son personnage, reprend le style du XVIIIème siècle et s’en sort admirablement. Jamais il ne s’écarte de ce choix. Mais son narrateur est également un fin observateur de la société dans laquelle il vit : il décrit avec force détails et délectation les mœurs et les intrigues. En libertin, il est emprisonné à la Bastille et se retrouve voisin de cellule de Sade. Rencontre incroyable, permettant au narrateur de rapporter quelques anecdotes croustillantes sur la vie, surtout littéraire, du marquis.

            Si la littérature du XVIIIème siècle ne vous a jamais inspiré ou qu’elle vous rappelle de mauvais souvenirs du bac, je vous conseille de lire ce savoureux roman. Grâce à lui, vous vous précipiterez vers votre librairie préférée pour relire Rousseau, qui selon Stéphane Audeguy, témoignait de beaucoup d’humour dans ses Confessions.

 

 

L'avis de Cathe

Publié dans : Pas mal...
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Infos







logo-lettrine-negre-litteraire.jpg

 

 

classement-lettrine.jpg

 





Association amie

skyscraper-partage.gif

Syndication

  • Flux RSS des articles

Interview




Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés